DAKAR, TA NOSTALGIE

 

 

2014 - Sortie en France le 6 janvier 2016

Pays : France, Sénégal

Durée : 67 min.

Genre : Documentaire

Réalisé par : Florence Arrigoni Neri

Produit par : Neri Productions

Distribution France : Hevadis Films

Avec : Maktar Ndiaye (dit Dada), Jo Ouakam ...

DOCUMENTS

Articles presse

SYNOPSIS

Terrible réalité : au Sénégal l'espérance de vie est de 62 ans pour les hommes, 66 ans pour les femmes. 25% de la population n'atteindra pas l'âge de 40 ans. Se faire soigner coûte cher, or le salaire moyen par habitant est de 65 euros par mois. 48% de la population est sans emploi. Faute de moyen, les Sénégalais ne vont que très rarement consulter un médecin ou faire des examens de santé et, quand ils le font, il est souvent trop tard. Les gens disparaissent rapidement, sans que l'on sache de quoi.

 

«Dans son for intérieur, chacun se demande quand ce sera son tour. Il y a comme une fatalité. Dans les discussions, on s’empêche de faire des projets tellement on a d’amis qui sont partis.» (Maktar Ndiaye dit Dada, interviewé dans le film)

 

Ce documentaire est une approche hors des sentiers battus.

Pour aborder ce sujet délicat sur la fragilité de la vie en Afrique, Florence Arrigoni nous prend "par le bout du cœur" pour accomplir ensemble un voyage vers l'Autre sous un angle nouveau, son émotion guide la notre, et sa sensibilité nous touche sincèrement.

 

Le film est une plongée intimiste au cœur de Dakar, au plus près des gens et des émotions.

Florence Arrigoni partage son regard sur Dakar et ses amis ; elle y dévoile  une part de leur quotidien, sans sensationnalisme. Ils expriment ici la difficulté de la vie en Afrique. L'éclairage que Florence Arrigoni porte sur eux est sa façon de les mettre en valeur pour nous montrer à quel point, au Sénégal, si les gens sont démunis et manquent de beaucoup de choses, ils possèdent, selon elle, l'essentiel : l'humanité, la solidarité, l'hospitalité.

 

Ce film est un hommage. Hommage aux disparus : émotion et indignation, de constater que, selon l'endroit où l'on naît sur terre, certains n'ont pas accès aux soins, même les plus élémentaires. Hommage aux vivants, à tous ceux qui se battent pour vivre, voire survivre : au premier rang desquels se trouvent ses amis sénégalais dont Maktar Ndiaye, dit Dada, clown-marionnettiste de profession depuis 20 ans, qui se donne pour mission de transmettre du bonheur aux enfants. Sa détermination et son optimisme forcent l'admiration.

//

Terrible reality : in Senegal life expectancy is 62 years for men, 66 for women. 25% of the population will not reach the age of 40 years. Seeking treatment is expensive, or the average wage per capita is 65 euros per month. 48% of the population is unemployed. Lack of means, the Senegalese will rarely see a doctor or to health examinations and when they do, it is often too late. People disappear quickly, without anyone knows what.

 

"In his heart, each wondering when it will be his turn. There are as inevitable. In the discussions, it is impossible to make plans so we have friends who have left. "(Maktar Ndiaye says Dada, interviewed in the film)

 

This documentary is an approach off the beaten track.

To tackle this delicate subject on the fragility of life in Africa, Florence Arrigoni takes us "by the end of the heart" to accomplish a journey together towards the Other in a new way, our guides his emotion, and sensitivity affects us sincerely.

 

The film is an intimate dive in the heart of Dakar, closer to the people and emotions.

Arrigoni Florence shares his perspective on the Dakar and his friends; she reveals a part of their daily lives, without sensationalism. They express here the difficulty of life in Africa. Lighting Florence Arrigoni concerns them is his way of presenting them to show us how, Senegal, if people are poor and lack many things, they have, in its view, the essential: the humanity, solidarity and hospitality.

 

This film is a tribute. Tribute to the fallen : emotion and indignation that, depending on where you are born on earth, some do not have access to care, even basic. Tribute to the living, to all those who fight to live or survive : the first of which are his Senegalese friends whose Maktar Ndiaye, says Dada, a professional clown, puppeteer for 20 years, who's mission is to transmit happiness children. His determination and optimism is admirable.

- PRIX, RÉCOMPENSES, FESTIVALS -

** (?) **

Copyright © Hevadis Films - Tous droits réservés

Conception du site par Blandine Pialoux - 2015